L’arrosage des orchidées est l’un des aspects les plus délicats de leur culture et de leur bon entretien.

La plupart des orchidées demandent un arrosage abondant durant leur période de croissance, néanmoins, il doit être effectué par périodicité. Un assèchement quasi-total entre chaque arrosage est nécessaire et recommandé.

Dans leur milieu naturel les orchidées épiphytes sont exposées à des alternances de périodes de sécheresse et de pluies.

Comme nous l’avons vu dans le descriptif du système racinaire des orchidées, c’est le « vélamen », tissu présent à la surface des racines, qui va absorber rapidement l’eau de pluie ou bien d’arrosage, la stocker et la restituer petit à petit aux racines. Ce tissu, stratégique et fragile à la fois, doit être préservé d’un excès d’eau entraînant un risque de pourriture et d’un excès de sécheresse qui entraînerait sa détérioration.

C’est également la nature du substrat dans lequel se développent les racines qui va faire office de régulateur et restituer progressivement l’eau d’arrosage.

Recommandations d’arrosage pour les principales variétés d’orchidées.

Phalaenopsis : les arroser régulièrement (1 fois par semaine) sans période de repos, ni assèchement total entre deux arrosages.
Humidifier le substrat avec un petit arrosoir ou une bouteille d’eau en évitant toute stagnation d’eau dans les gaines des feuilles.
En cas de fortes chaleurs estivales, la périodicité peut passer à deux fois par semaine.
De même, pour les pots de phalaenopsis de petite taille (4 à 6 cm de diamètre) et moyenne taille (9 cm de diamètre), la périodicité peut être accrue (2 fois par semaine), compte tenu d’une masse de substrat plus réduite.

Dendrobium : les arroser abondamment pendant la période de croissance et de floraison (2 fois par semaine) en veillant à ce que le substrat redevienne sec entre deux arrosages.
Durant la période hivernale, un repos doit être respecter, l’arrosage doit être limité.

Cattleya : elles apprécient une bonne humidité ambiante mais pas d’arrosages excessifs. Ne pas les arroser plus d’une fois par semaine.
Après la floraison et en Automne, la périodicité d’arrosage devra être diminuée.

Paphiopedilum : les arroser régulièrement toute l’année, sans période de repos, en veillant à ce que le substrat soit toujours humide mais en évitant tout excès d’eau.

Quelle eau utiliser pour l’arrosage des orchidées ?

L’eau de ville peut être parfaitement utilisée pour l’arrosage des orchidées en veillant toutefois à ce qu’elle ne soit pas trop calcaire.
Si tel était le cas, vous pouvez faire bouillir l’eau pour éliminer toute trace de calcaire qui laisse un dépôt blanc, en laissant reposer l’eau pour qu’elle revienne à température ambiante.

L’eau d’arrosage doit être à température ambiante, jamais trop froide, les orchidées n’aimant pas le froid.

Quelle humidité pour les orchidées ?

Comme nous l’avons déjà évoqué, la plupart des orchidées sont originaires de forêts tropicales humides, là où règne un degré d’hygrométrie élevé qui permet de diminuer la température ambiante. Néanmoins, la plupart des orchidées se satisfont de la température ambiante des appartements. Des atmosphères très sèches ou des températures élevées d’été pourront être contrecarrées par une vaporisation d'eau par brumisateur ou placement des orchidées auprès d’autres plantes vertes pour créer une ambiance « humide ».