Quelle fertilisation pour révéler toute la beauté de ses orchidées ?

Bien nourrir ses orchidées revêt une grande importance pour leur assurer un bon développement et une floraison resplendissante. L’apport d’engrais, de manière régulière mais néanmoins parcimonieuse, leur sera favorable. 

Les principaux éléments nutritifs : N, P, K.

L’objectif de toute fertilisation est d’apporter aux végétaux les nutriments nécessaires à leur développement et à leur physiologie.
Comme pour la grande majorité des plantes, les orchidées ont besoin de 3 éléments fertilisants majeurs ou « macro-éléments ». Ce sont :

-      l’Azote (N) qui est un constituant cellulaire majeur,

-      le Phosphore (P), indispensable à la constitution des acides nucléiques,

-      le Potassium (K), élément essentiel à la photosynthèse.

D’autres éléments secondaires tels que le Magnésium, le Calcium, ou bien encore oligo-éléments tels que le Fer, le Zinc ou le Manganèse sont également nécessaires.

Les différentes présentations d’engrais pour orchidées.

Il en existe plusieurs sortes qui assurent un mélange adéquat en principaux nutriments :

-      liquides et concentrés, qui doivent être diluées dans de l’eau et appliquées par arrosage autour des racines,

-      liquides, présentées dans des flacons « goutte à goutte » à insérer directement dans le substrat,

-      liquides, déjà diluées, sous forme de spray à vaporiser directement sur le substrat et les racines préalablement humidifiés.          C’est certainement la plus simple et efficace.

Quelle fréquence d’apport d’engrais pour les orchidées ?

En général un apport d’engrais doit être effectué toutes les 3 à 4 semaines au Printemps et en Eté, puis réduit à la fin de l’Eté et en Automne et arrêté complètement en Hiver durant la période de dormance des orchidées.

Tout excès de fertilisation doit être proscrit, sous peine d’accroître la sensibilité des orchidées à de multiples maladies.